La page officielle du groupe

les Caïds


  Les membres des Caïds étaient :

Jacques Gingras (guitariste chanteur)
Louis Guimont (saxophoniste chanteur)
Serge Thibault (guitariste soliste)
Michel Lebon (batteur)
Bruno Reardon (bassiste)


  Les Caïds: une brève histoire·.

Nous sommes en 1965. Une mésentente au sein du groupe «Les Stratones» provoque le départ de Jacques Gingras, guitariste chanteur et de Louis Guimont, saxophoniste chanteur. Ils se joignent à Serge Thibault, guitariste soliste, Michel Lebon, batteur et à Bruno Reardon, bassiste. Et voilà! Ainsi était lancée la merveilleuse aventure des Caïds.

Rapidement, le groupe devient lâun des plus populaires de la région de Québec. Une chimie musicale étonnante attire les foules et le «son» Caïds donne au groupe une réputation des plus enviables.

Câest aussi lâépoque des «Jamborees dâorchestres» et Les Caïds nâéchappent pas à cette mode. Ils vont dâailleurs remporter le premier prix de quelques-une de ces compétitions, notamment à Chicoutimi et à Québec, dans un Colisée plein à craquer.

Les entrevues radio se suivent, les journaux en parlent, (Les Caïds font la première page du journal «Écho Vedettes») le temps est venu de faire un disque et Les Caïds font une session dâenregistrement dans un studio bien connu de Montréal. Ils y enregistrent deux compositions : «Câest comme ça quâil faut vivre sa vie» et «How How». La sortie du 45 tours est mise en veilleuse due à un changement de batteur. Michel Lebon est remplacé par Jacques Dutil qui lui-même est remplacé peu de temps après par Pierre Renaud. Le groupe fixe finalement son choix sur un batteur de renom : Denis LapierreLes Versatiles»), mieux connu sous le nom de Manuel Citarae.

Mais le temps passe, les études sont importantes et jamais le 45 tours ne sera mis sur le marché. Une cassette de cet enregistrement est dâailleurs disponible par lâentremise des responsables de ce site.

Câest en 1969 que Les Caïds, après une tournée provinciale avec le célèbre groupe «Les Platters», décident de mettre un terme à leurs activités. Lâaventure semble bel et bien terminée mais···

1979: Jacques Gingras passe un coup de fil à Bruno Reardon et lâenthousiasme renaît. Les autres membres sont dâaccord mais Serge Thibault est remplacé par le guitariste soliste des «Katres»: Denis Gingras. Ce dernier est très à lâaise au sein du groupe et devient vite un vrai «Caïd».

Le groupe fait donc un retour fracassant avec des spectacles mémorables à la «Porte Rouge», à «lâAprès-Onze» et au «Mont-Tourbillon». Puis, autre séparation que tout le monde croyait alors·.. définitive.

1995: Autre retour. Nouvelle adrénaline! Mais Louis Guimont se désiste, il nâa plus la flamme «Caïd». Le groupe est déçu mais continu à quatre membres. Quelques spectacles notamment au «Manoir Montmorency», à la salle de bal du «Château Frontenac» en 1997 et au «Domaine Quataraqui». Puis, autre séparation. Cette fois, plus de doute: câest vraiment la bonne! À moins que··

Août 1998: Jacques Gingras communique avec Bruno Reardon et·· câest reparti!
Les Caïds se sont produits en spectacle au centre de loisirs St-Sacrement (lieu culte pour les groupes des années â60) le 28 novembre 1998. Les vieux routiers étaient de retour pour une dernière fois·.à moins que···.


Ce qu'ils sont devenus ?


L'album photos


1965



dans l'ordre: Louis Guimond, Bruno Reardon, Jacques Gingras, Serge Thibault.


1979


Bruno Reardon et Louis Guimont


1981

Au Mont-Tourbillon


1995

Bruno Reardon

Jacques Gingras

Denis Gingras

Denis Lapierre


1998

Centre de loisirs St-Sacrement le 28 novembre 1998


| RETOUR À LA LISTE DES GROUPES |