La page officielle du groupe

les Doyens


  Les Doyens sont nés en 1965, dâune mutation au sein de lâorchestre Bob Rusk, formation réputée depuis le milieu des années 50.

Ses membres sont, au moment de la création du groupe:

Jean Rusk (voix)
Fernand Pelletier (guitare, piano, orgue)
Hervé Côté (basse)
Pat Cochran (batterie) remplacé par Bob Rusk
Guy Deslongchamps (guitare) remplacé par Mike Abran

Pendant une partie de lâannée 1966, les Doyens fusionnent avec les membres du groupe Claude et les Parasites, une formation de La Pocatière; ce super-groupe est formé de :

Jean Rusk
(voix)
Fernand Pelletier (guitare, piano, orgue)
Mike Abran (guitare)
Claude Lavoie (basse)
Yves Labonté (batterie)
Paul Pelletier (saxophone)

Au départ de Claude et Paul, Hervé Côté revient comme bassiste.


 
Les musiciens de lâensemble Bob Rusk sâétaient taillés une solide réputation dans les années 50, avec leur répertoire latin puis, à partir de 1955-56, lâarrivée du rock În roll. Ils jouent alors dans un rayon qui comprend la région de Québec mais aussi le Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord, le Bas-du-fleuve.
Au début des années 60, le plus jeune des frères Rusk, Jean se joint au groupe. Il occupe alors la fonction de bassiste du groupe (dâabord la basse acoustique, puis électrique) et devient peu à peu le principal chanteur. Son répertoire provient surtout du rock français: Johnny Hallyday, Chats sauvages, Richard Anthony...

À lâarrivée des Beatles, les membres du groupes sont atteints du virus de la beatlemania et renouvellent leur répertoire. Dans la mouvance du yé-yé, ils cherchent un nom, un look, une nouvelle présentation plus spectaculaire. Ils optent pour la toge et le mortier, attributs de la tradition universitaire : les Doyens sont nés.

Leur répertoire est encore largement francophone ; Claude François, Dick Rivers y voisinnent les Beatles et autres groupes du jour comme Gary Lewis and the Playboys et Sam the Sham and the Pharaons. Mais les groupes de la région forment aussi une grande famille de musiciens. Quand les Doyens ont lâoccasion dâenregistrer un premier 45 tours, ils empruntent une chanson qui était au répertoire des Belvédères, Donne-moi ta chaleur ainsi quâun succès des Chats Sauvages, Éricka. Par contre, un autre groupe de la région, les Bel-Air, avait choisi une composition de Jean et Fernand comme premier essai sur disque, Quand le jour viendra déjà gravée par Jean au temps de lâorchestre Bob Rusk.

Il est question dâun autre disque pour lâannée 1967 mais le projet ne se matérialise pas. Entre temps, sur lâinitiative de la compagnie Canusa et de son agent de promotion Guy Cloutier, Jean monte un nouveau spectacle plus orienté vers le style R&B sous le nom de Patrick Zabé et les Doyens deviennent la Bande à Zabé.

La dernière prestation des Doyens a lieu le 15 octobre 1967, au Cap-de-la-Madeleine, et la Bande à Zabé dure jusquâen 1968. Les Doyens se reforment en 1992, avec Bob Rusk, Fern Pelletier, Guy Deslongchamps et Hervé Côté. Ils font les frais de la danse pendant plusieurs mois au Lollipop, cabaret rétro situé à lâancien Baril dâHuîtres, et se produisent à quelques endroits à lâextérieur de la Capitale.

Lâhistoire complète des Doyens a été racontée dans la revue Rendez-vous 97, dont les coordonnées figurent un peu plus loin sur ce site.



| RETOUR À LA LISTE DES GROUPES |