HISTORIQUE

C'est à l'automne 1966, au pensionnat de Saint-Raymond, tenu par les Frères des Écoles chrétiennes, que le groupe voit le jour. Il s'agit, au départ, pour Pierre Kirouac, Marcel Périgny, Marc et Denis Savard, de s'amuser pendant les périodes de récréation. Cette année-là, les Beatles sortent coup sur coup Revolver et Rubber Soul, de quoi faire rêver les amateurs de musique flyé. Le temps fait son oeuvre et malgré la fin de l'année scolaire, les membres du groupe se retrouvent à l'automne 1967. De nouveaux musiciens se joignent à eux, Guy Desrochers, à la guitare soliste et Jean-Pierre Bernard, à la batterie. Pierre Kirouac chante, Marcel Périgny joue de la guitare rythmique tandis que Denis Savard, par défaut, doit apprendre la basse. Marc Savard continue d'accompagner le groupe à titre de technicien. Le nom de South Gate 24 est proposé et accepté de tous. Les "pratiques" se tiennent dans le sous-sol de la maison familiale de Marcel Périgny, rue Bon-Air, à Sainte-Foy.

En 1968, Marcel tire sa révérence et le groupe déménage ses pénates chez Guy Desrochers, rue de la Visitation, à Sainte-Foy. Les choses commencent à bouger. Le palmares regorge de groupes britanniques qui sont agréables de faire découvrir à la jeunesse de Québec. C'est le temps des Yardbirds, de Cream, des Kinks, de Jimi Hendrix, de Jefferson Airplane, de Led Zeppelin et d'Éric Burdon and the Animals. Le groupe se produit de plus en plus régulièrement. En 1969, Pierre Kirouac quitte le groupe et la chasse au chanteur est ouverte. Pierre Turgeon, Claude Létourneau et Pierre Parisi se succèdent en l'espace de quelques mois. En 1970, Pierre Parisi se joint aux Vantzels, et de guerre lasse, Denis Savard assume dorénavent le rôle de chanteur.

Le trio n'en sera pas un très longtemps. À l'automne 1970, Serge Perreault et sa Hammond B3 se joignent au groupe. L'expérience et la formation musicale solide de Serge apportent une dimension nouvelle. Quelques mois plus tard, au printemps 1971, Claude Lépine, guitariste et flutiste vient grossir les rangs de la formation. Tout ce sang frais amène un brassage d'idées et un nom nouveau est adopté à l'unanimité; William D. Fisher. Il s'agit d'un personnage fictif, ancien colonel de sa Majesté du temps des colonies. Une chanson du répertoire raconte ses exploits de chasseur.

 Denis savard, par Eddy Trépanier,
à l'École Louis-Joliette, en 1970

William D. Fisher, à l'École Louis-Joliette,
photographe inconnu, 1970

Car le temps des compositions débutent alors. En l'espace de quelques mois, le répertoire s'enrichit de plusieurs pièces originales qui donnent au groupe son style particulier, de la musique sur laquelle les gens ne dansent pas beaucoup mais qui laisse place à l'imagination du public. Le contexte musical de l'époque (c'est le début de la musique progressive) favorise la formation qui voit son auditoire s'accroître de jour en jour.

Bien assisté de Marc Savard, Paul-André Paquet et de Jean-Marie Portelance et de Raymond, qui chaque soir montent, démontent le matériel et font les tests de sons, et du chauffeur Raymond, William D. Fisher connaît une période faste. En plus de voir son carnet d'engagements bien rempli, le groupe se produit dans des événements de plus en plus intéressants. Jamborees et spectacles extérieurs se succèdent et à l'été 1971, William D. Fisher inaugure la Petite Bastille, soirée magique entre toutes. Le groupe donne aussi un spectacle lors des fêtes de la Saint-Jean, à l'Université Laval et la semaine suivante, il se produit à Terre des Hommes. Entre-temps, Claude Lépine quitte la formation.

À l'automne 1971, Pierre Gravel, imprésario bien connu dans le monde artistique, accepte de présider les destinés de William D. Fisher. Denis Savard abandonne la formation et quelques semaines plus tard, Jean-Pierre Bernard l'imite. René Laurendeau, à la batterie, Robert (Bob) Létourneau, au vocal et Gilles Laverdière, à la basse, viennent les remplacer. François Lépine remplace aussi Marc Savard, Paul-André Paquet et Jean-Marie Portelance à titre de technicien. Le groupe entre en studio et un album est lancé en février 1972. La formation est dissoute très peu de temps après.

CHRONOLOGIE DES MEMBRES DU GROUPE

ARRIVÉE NOM RÔLE DÉPART CE QU'ILS SONT DEVENUS
1966 PIERRE KIROUAC CHANTEUR (PRINCIPAL) 1969 ?
1966 MARCEL PERIGNY GUTARISTE 1968 ?
1966 DENIS SAVARD BASSISTE ET CHANTEUR
(PRINCIPAL EN 1970)
1971 Concepteur-graphiste (Université du Québec)
Continue à faire de la musique avec ses amis
1967 JEAN-PIERRE BERNARD BATTEUR 1971 Dessinateur de bandes dessinées
Travaille présentement en électronique
  GUY DESROCHERS GUITARISTE SOLISTE 1972 Co-actionnaire de Bruit-Bleu et sonorisateur pour Chris de Burgh, le Cirque du Soleil, Jean Lapointe et divers artistes de la Métropole.
Décédé à l'hiver 2002.
1969 PIERRE TURGEON CHANTEUR (PRINCIPAL) 1969 ?
  CLAUDE LÉTOURNEAU CHANTEUR (PRINCIPAL) 1969 ?
  PIERRE PARISI CHANTEUR (PRINCIPAL) 1970 A chanté pour les Vantzels et par la suite Agatha
1970 SERGE PERREAULT CLAVIÉRISTE ET VOCALISTE 1972 Concepteur-graphiste (Confédération des Caisses populaires Desjardins)
Musicien avec Cinquième jour, Manigence, Cocktail et Complot.
  CLAUDE LÉPINE GUITARISTE ET VOCALISTE 1971 Disquaire (Musique d'Auteuil)
1971 RENÉ LAURENDEAU BATTERIE 1972 Président-fondateur de ROTAC
  ROBET LÉTOURNEAU CHANTEUR (PRINCIPAL) 1972 Denturologue
  GILLES LAVERDIÈRE BASSISTE 1972 Musicien "free-lance" à Montréal

Si des erreurs concernant l'historique et la chronologie ont été commises, il me fera plaisir d'apporter à ce texte les corrections qui s'imposent. Vous pouvez me rejoindre au 418-871-8845 ou utiliser le courrier électronique.
denis_savard@uqss.uquebec.ca

RETOUR À LA LISTE DES GROUPES