L’univers
Les Chroniques d’Erdor se déroulent dans un monde fantastique peuplé de nations étranges, qui s'apprête à être détruit. Le terme « beauté horrifiante » constitue son ton omniprésent, entre le rêve et le cauchemar.

Erdor s'inspire notamment de l'Antiquité orientale et africaine. Ses civilisations sont très différentes, déchirées par des crises internes et menacées par un ennemi commun : la Théocratie de la Dévoreuse d'Âmes, qui vénère une déesse de la fertilité pervertie et barbare. Deux immenses soleils, vert et rouge, cinq lunes colorées et trois anneaux célestes illuminent trois grandes civilisations :

Le Centre
Balayé par une catastrophe épique, le puissant Empire du Centre s'est scindé en clans décadents et divisés. Jadis la plus magnifique nation d'Erdor, il s'est effondré lorsque des sorcières invoquèrent un Dieu Fou, dont la rage détruisit la moitié du continent. Maudits par leurs dieux, les Centraux succombent graduellement à la folie causée par le chant horrible des lunes. Ils vivent dans le passé, déchirés par des guerres claniques, la mélancolie et le désespoir.

Le Centre compte deux principaux peuples :

  • Les Jamiriens, des hommes-chats cruels à la peau argentée et aux yeux rouges.
  • Les Vrayks, cousins dorés des Jamiriens, qui servent de diplomates entre les clans du Centre.

Les Traits culturels du Centre sont :

  • Lien clanique : Le personnage peut compter sur l'aide et le soutien de son clan, mais doit en retour respect et obéissance à ses aînés.
  • Panache : Les Centraux accordent une grande importance au maintien d’une allure impérieuse, féroce et raffinée, qui affiche la supériorité de leur civilisation.

L’Ouest
La plus puissante nation moderne, le Royaume d’Asianor, est paralysée par les sévères lois des six Prophètes, icônes quasi-religieuses adulées par le peuple. La bureaucratie de l’Ouest est aussi redoutable que son armée. Bien qu’accueillant et enjoué, l’Ouest possède son côté sombre : des sacrifices sanglants y nourrissent le monstrueux Réceptacle Sacré et la justice y est implacable.

L’Ouest rassemble quatre principaux peuples :

  • Les Sirtiens, des hommes violets au toucher hypersensible.
  • Les Hirbakkos, des hommes-singes moqueurs à la grande agilité.
  • Les Marakouks, de petits hommes-carcajous aux ailes de peau.
  • Les Phyrdriis, des gnomes-plantes noirs à la chevelure feuillue.

Les Traits culturels de l’Ouest sont :

  • Intégrité : Les Occidentaux sont réputés pour leur honnêteté et leur loyauté.
  • Superstition : L'obsession des Occidentaux pour le nombre six verse dans l’absurde.
Le Sud
Les landes froides du Sud souffrent d'un climat orageux, où les communautés isolées peinent à survivre aux tyrans et aux éléments. Une population superstitieuse y vénère quatre dieux terrifiants, symbolisant les forces sauvages de la nature.

Le Sud se départage entre deux principaux peuples :

  • Les Edriens, des géants turquoises aux lourdes barbes noires, au tempérament sévère et mystique.
  • Les Gemishs, des métis bleus issus de croisements entre les Edriens et les Jamiriens.

Les Traits culturels du Sud sont :

  • Pacte ancestral : Les dieux du Sud empêchent les esprits mauvais de s’en prendre aux fidèles, s’ils respectent des tabous sacrés complexes – dont éviter la couleur jaune, qui symbolise la mort.
  • Tradition : Tout Sudiste se voit marqué d’opprobre et rongé par le remords ne respecte pas les coutumes archaïques de son peuple (devoir d'hospitalité, offrandes aux dieux

E. N. Bouchard © 2007. Tous droits réservés.