Artisanat pour tous

index généralcourrielconditions d'utilisationconversions


Couture, technique de base

Certains principes de base sont les mêmes pour tous les travaux de couture. Des informations simples vous faciliteront le travail et vous donneront une plus grande aisance pour entreprendre ce que vous désirez.

Si vous débutez en couture, commencez SIMPLE! Par exemple, vous aurez avantage de débuter avec un tablier, qui recoupe presque toutes les techniques de base, qu'entreprendre une chemise ou une robe de mariée. Vouloir c'est pouvoir, tant qu'on ne brûle pas les étapes.

 

Au magasin, on choisit

Vous venez de choisir un patron. Prenez-le à la bonne taille et d'une coupe qui vous convienne. Vérifiez à l'endos les sortes de tissus recommandés et tenez-vous y. Par exemple, un manteau de drap fait en stretch sera mou et sans forme, peu importe le nombre d'heures que vous y mettrez. Choisissez un patron simple avec peu de pièces à assembler et achetez en même temps toutes les fournitures requises: boutons, fermetures éclair, ganses, rubans, boutons pression, agrafes, biais, fil, doublure, etc. Agencez les couleurs directement dans le magasin, en prenant soin d'aller près de la vitrine. Les couleurs sont différentes au soleil qu'à la lumière d'un néon et deux bleus qui paraissent identiques dans le fond du magasin peuvent être complètement différents dehors.

Pour le prix d'un patron, rien de plus simple: calculez par trois.

    1. Le prix du patron divisé par le nombre de fois qu'il peut servir;
    2. Le prix total du tissu et des fournitures à chaque fois que le patron servira;
    3. Le nombre d'heures pour la réalisation (calculé à la moitié du salaire minimum en vigueur à ce moment).
Si l'addition des trois équivaut au vêtement fini trouvé en magasin, ou le dépasse, achetez le morceau. Par contre, certains patrons très dispendieux peuvent vous servir un bon nombre de fois, ce qui le rend économique. D'autres aussi vous permettent de créer des vêtements introuvables dans les magasins (vêtements griffés, costumes d'époque, etc.). Calculez avant de partir de la maison le prix que vous voulez mettre, soit sur le patron, ou sur le tissu. Si c'est difficile pour vous de s'en tenir à un budget sur place, quand il y a tant de choix autour de vous, laissez votre carte de crédit à la maison et n'emportez en liquide que ce que vous pouvez dépenser sur le coup.

À la maison, on déballe le tout

Gardez les étiquettes de tous les articles. S'il vous manque de fil, vous connaîtrez d'un simple coup d'oeil la marque utilisé et le numéro de la couleur. Laissez les boutons sur la carte jusqu'à ce que vous vous en serviez. Vous avez moins de chance d'en perdre et, s'il arrivait qu'il vous en manque un, le nom de la marque peut aider grandement à retrouver une autre carte au magasin.

Ouvrez la pochette du patron et sortez la fiche technique, habituellement c'est une grande feuille pliée d'un papier plus épais que le patron. Dans certains patrons les instructions sont en deux langues ou même trois. Rangez les feuilles inutiles mais ne les jetez pas. Plus tard, quand vous vous aurez fait la main sur plusieurs patrons, vous pourrez prendre ces feuilles pour créer des patrons de toutes pièces. Ce papier est un peu plus épais qu'un patron régulier mais il est habituellement d'un format assez grand pour des pièces standard. Il se coupe et s'épingle très bien.

Certains patrons de livre ont des pièces qui se superposent, pour prendre moins de place. Copiez toutes celles que vous avez besoin à l'aide d'un stylo à encre indélébile sur du papier Kraft et numérotez-les comme les indications le recommandent (droit fil, pinces, boutons, lignes de coupe et ligne de couture, etc.). Si le livre est épais et se garde difficilement ouvert, photocopiez les pages d'instruction pour les avoir toujours sous la main, ou placez un signet à la bonne page. Ne travaillez pas de mémoire (on défait beaucoup de coutures... de mémoire).

Parlons du tissu maintenant

Les tissus sont habituellement vendus en grands rouleaux plus ou moins plats. Même s'ils n'ont pas de faux plis à cause de leur séjour dans votre sac pendant le retour à la maison, ils peuvent avoir subi les effets de plusieurs manutentions et l'étirement dû au rouleau de carton qui les soutiennent. Avant de couper quoi que ce soit, il faut s'assurer que le tissu soit droit.

Étendez le tissu à plat sur une table solide, propre et plane. Ayez assez d'espace pour travailler (ce n'est pas encore le temps de sortir épingles et machine à coudre). Pour redresser le tissu, tirez un fil à l'endroit de la coupe et tirez-le délicatement. Coupez le long de ce fil tiré. Vous avez maintenant un côté complètement droit. Si ce côté n'est pas à 90 degrés des deux autres, voua aurez besoin de redresser le tissu avant d'étaler le patron.

image
Pour redonner sa forme au tissu:
  1. Prenez deux coins opposés assez distancés et étirez en diagonale.
  2. Refaites de même sur toute la longueur du tissu.
  3. Si ce n'est pas assez, roulez le tissu dans une mousseline non blanchie, en évitant tout nouveau faux pli et essorée et attendez une heure.
  4. Étirez-le maintenant et laissez sécher à plat.


Décatir ou comment prévoir le rétrécissement

Certains tissus contenant de la laine en plus ou moins grande proportion auront tendance à rétrécir au premier lavage. Il vaut mieux prévoir que de se retrouver avec un vêtement trop petit après un premier lavage. Ne comptez pas que le nettoyage à sec empêche de rétrécir. Le nettoyage dit "à sec" est très humide. La seule différence est que le vêtement n'est pas lavé dans de l'eau mais dans un liquide qui s'évapore facilement.

Pour éviter un rétrécissement ultérieur, trouvez le droit fil et étirez le tissu pour qu'il soit bien droit. Prenez un morceau de mousseline non blanchie, trempez-le dans de l'eau tiède et tordez-le. Placez ce morceau humide bien à plat, sans plis. Placez votre tissu par-dessus en évitant encore les faux plis et roules-les ensemble. Laissez reposer 12 heures. Déroulez et faites sécher votre tissu sur une porte. Couvrez le haut de la porte de papier pour protéger autant le tissu (contre un faux pli) que la porte (contre l'humidité).

Presser ou repasser?

Repasser, c'est appuyer fermement un fer à repasser sur une surface dans de grands mouvements de va-et-vient dans la direction du droit fil. Le repassage est parfait pour les draps de lit et les jeans fraîchement lavés mais ne convient nullement à la création de vêtements.

Presser, c'est glisser doucement le fer au-dessus du tissu sans pression. Pressez toutes les coutures, les pinces, les plis, et ce dès que la couture est faite et toujours sur l'envers du tissu. Tous les fers ont des températures différentes. Vérifiez la chaleur du fer sur une chute de tissu avant de l'employer.

Les tissus synthétiques n'ont pas besoin de beaucoup de chaleur. S'ils sont très froissés, pressez-les avec un linge fraîchement essoré, à peine humide. Les lainages ont besoin de plus de chaleur et d'un tissu à pressage plus humide (mais pas vraiment mouillé). Ne pressez jamais au point de rendre le tissu brillant.

Si l'endroit du tissu risque d'être marqué par les traces des rentrés, placez des bandes de papier de chaque côté des rentrés avant de presser.

Les tissus à motifs surélevés comme les broderies, le trapunto et les appliqués devront être pressés par-dessus une ratine (comme une serviette de bain par exemple) pour prévenir tout écrasement du motif.

Les velours, les ratines courtes ou à longues boucles et les autres tissus ayant des fibres soulevées seront pressés à la vapeur comme suit:
Placez le fer debout sur la planche à repasser. Placez un linge humide sur le fer. Quand la vapeur monte, passez le tissu dans cette vapeur, en prenant garde de ne pas laisser de traces de doigts sur le tissu.

Ces tissus peuvent aussi être pressés sur une plaque à velours.
Elle ressemble à une brosse en acier avec des pointes très fines et rapprochées. Ne tirez pas le tissu sur les broches, soulevez-le puis pressez, soulevez et pressez, etc.

image
Utilisez une jeannette (ou un coussin de tailleur) pour redonner forme aux bouffants de manche et aux rondeurs d'épaule. Pour faire une jeannette vous-même, coupez un ovale de 22 cm par 30 cm dans un carton. De ce guide de carton, coupez deux morceaux de mousseline non blanchie et prélavée et pressée. Placez les deux morceaux endroit contre endroit, épinglez, crantez et cousez, en laissant une ouverture pour tourner. Tournez et bourrez très ferme avec de la bourre de coton ou du bran de scie. Fermez l'ouverture.


Faites-vous de la "Haute Couture"?

Bien des gens s'imaginent que la haute couture est le fruit d'années d'études et ne peut se faire que par des spécialistes de la mode qui ont atteint un certain seuil de renommée. Il n'en est rien. Le principe de base de la haute couture n'est pas le modèle créé, mais la façon de le coudre.

En fait, la haute couture signifie un vêtement entièrement cousu main.

Naturellement, si le modèle est unique, il n'en sera que plus apprécié. Mais cela ne veut pas dire acheter un patron hors de prix. Vous pouvez en prendre un de coupe classique (c'est-à-dire qui ne se démode pas trop vite) et y ajouter une touche personnelle: un monogramme (vos initiales, quoi!). Le fait que le vêtement est entièrement fait main (pas de triche sur les ourlets, les ganses de ceintures ou les boutonnières) en fait réellement un vêtement de "Haute Couture". C'est aussi simple que ça.

Coupe

image
Tous les tissus sauf les plastiques sont tissés sur des métiers. Les fils tendus sur le métier dans le sens de la longueur sont les fils de chaîne. Ils ont toute la longueur d'une pièce de tissu. C'est la lisière, ou le droit fil, celui qui ne se détend pas quand on tire dessus. C'est le sens qu'on utilise pour les robes droites, manteaux, tentures et toutes les autres coupes qui nécessitent de tomber droit. La longueur qu'on achète est sur le sens chaîne.

Les fils qui passent à l'aide d'une navette sont les fils de trame. Ces fils sont moins tendus que les fils de chaîne et se détendent plus facilement à l'étirement. Les tissus sont mesurés en rouleaux en sens trame. Certaines pièces de corsage, ou des incrustations seront taillées dans ce sens pour des effets d'ombres ou des reflets.

Le biais est le sens obtenu en repliant exactement le droit fil de sens chaîne sur le droit fil de sens trame. Certaines pièces, dont les pans d'une jupe évasée, les drapés et les garnitures circulaires sont prises dans le sens du biais car la coupe arrondie le tissu et donne plus de souplesse à la ligne. De même, quand on travaille la fourrure synthétique pour les animaux de peluche, certaines parties du visage ou la queue sont souvent constitués de pièces en biais, qui imitent mieux la fourrure naturelle (visage d'ours) ou la forme torsadée (queue de chat par exemple).

Le pli marchand est le pli qu'on retrouve sur les laizes les plus larges. L'endroit du tissu est communément à l'intérieur de ce pli. Pour certains tissus dont l'endroit et l'envers semblent identiques (seuls certains le sont vraiment) il convient de faire une marque distinctive dès qu'on déplie le tissu pour la première fois. Cette marque sera reportée sur toutes les pièces après la coupe initiale. De cette façon vous n'aurez pas la mauvaise surprise de vous rendre compte que la robe ou la jupe qui semblait si uniforme dans votre cuisine se retrouve avec un morceau à l'envers.

Faites bien attention au pli marchand. Sur certains tissus, il est difficile à faire disparaître même après plusieurs pressages. Parfois il est un peu défraîchi ou sali, à cause de la manutention qu'il a subi pendant son séjour au magasin. D'autres fois, le pli marchand a été exposé au soleil et a changé de couleur. Ouvrez le tissu avant de couper, même si sur le patron il est indiqué de prendre le pli marchand comme centre d'une ou de plusieurs pièces. Il est possible que vous ayez à l'éviter complètement.

Marquez la place

image
La plupart des patrons demandent de cranter les pièces. Les crans ou encoches sont indispensables pour ajuster les morceaux l'un à l'autre. Ces crans se font toujours sur le bord coupé du morceau et doivent être plus petits que la largeur du rentré. Soulevez le tissu avec la pointe des ciseaux et faites une encoche en V.

Pour les tissus minces, transparents, les dentelles et les tissus qui s'effilochent, faites un V inversé, c'est à dire contraire aux indications usuelles des patrons. Ce cran extérieur affaiblira moins le tissu qu'une encoche faites vers l'intérieur.

Faites tenir ensemble

Les pièces qui n'ont nul besoin d'ajustement peuvent être épinglées avant la couture.

image

Placez les deux pièces endroit contre endroit, et piquez les épingles à angle droit, la tête de l'épingle vers l'extérieur, à environ 4 ou 6 cm l'une de l'autre. Prenez des épingles fines et longues et sur les tissus foncés ou imprimés, il est souvent préférable de les prendre avec des têtes de plastique, dont vous éviterez autant que possible celles ayant une tête de même teinte que le tissu (les épingles orange sur du jaune, ça va encore, mais les noires sur du noir, non merci - pensez au risque d'une épingle oubliée sur une poignée de four, ou dans le pyjama du petit dernier, et vous comprendrez). Le faufil (ou bâti) sert à tenir deux morceaux ensemble avant la couture. Contrairement aux épingles, il peut aussi permettre l'essayage du morceau. Ne cachez pas les noeuds du faufil car ceux-ci seront coupés. Pour retirer le fil de bâti, coupez le fil à environ tous les 10 cm et tirez doucement. Ne tirez pas sur toute la longueur de fil d'un seul coup. Le frottement de ce long fil pourrait laisser des marques sur le tissu. Le faufil long et court est le plus rapide pour faire tenir deux morceaux ensemble. Piquez le tissu à plusieurs reprises avant de pousser l'aiguille plus avant. Certaines de nos consoeurs américaines l'appellent le point galopant tellement il est vite fait. Le point de bâti en diagonale sert à retenir ensemble deux morceaux de tissu glissant comme les doublures, les nylons et les tissus à meuble. Travaillez vers vous ou non, de la droite ou de la gauche, dépendant de la façon qui vous convient le mieux. Le point visible en dessous est de 2 à 6 mm, celui du dessus de 12 à 15 mm de long. Les points les plus courts sont utilisés par les tailleurs, les plus longs par les manufacturiers de housses et de recouvrement de meubles.

image

Le point de bâti invisible sert sur l'endroit lorsqu'on veut ajuster les rayures (ce point donne un faufil sur l'envers et un point invisible sur l'endroit). Placez les deux pièces endroit contre endroit. Pliez le bord de la pièce supérieure et mettez-le contre l'autre bord. Ajustez les motifs du tissu. Épinglez en plaçant les épingles perpendiculaires au bord du tissu. Piquez l'aiguille dans le pli du tissu supérieur, juste sous ce pli, et passez l'aiguille d'un tissu à l'autre, en gardant le fil toujours à l'intérieur du pli. Pressez. Le marquage à la craie peut se faire de deux façons: soit que vous perciez des trous à l'endroit des marques et y fassiez un trait à la craie ( à recommencer de l'autre côté)... ... ou que vous passiez une aiguille enfilée sur une craie de tailleur au travers et passiez le fil sans noeud sur les marques du patron, marquant ainsi les deux côtés à la fois. Le fil doit être enduit de craie régulièrement.


Bâti de tailleur

Cette technique d'origine britannique a été pendant longtemps le signe d'un tailleur professionnel. L'unique but du bâti de tailleur est de marquer avec exactitude les perforations du patron sur les deux côtés du tissu, sans craie (qui s'efface à la longue). Prenez un fil double d'un mètre de long, sans noeud et d'une couleur contrastante avec votre tissu.

image
Faites un point dans la première perforation du patron, en prenant les deux épaisseurs de tissu à la fois. Laissez de 2 à 3 cm de fil dépasser. Faites un point arrière à la même place en laissant une boucle de la taille d'un doigt. Sans tirer sur le fil, passez à la deuxième perforation du patron. Faites un point arrière et une boucle puis passez à la troisième perforation.

image
Allez ainsi de suite d'une perforation à l'autre en faisant un point avant, un point arrière, une boucle et passez à la perforation suivante, sur toutes les perforations du patron. Séparez délicatement les tissus et coupez les fils entre les deux, en laissant du fil dépasser sur les deux faces.


Truc pour gaucher

Les indications des patrons sont souvent en images car une image vaut mille mots. Par contre, les illustrations sont habituellement faites pour droitiers et pour les gauchers, une image vaut alors mille maux. Pour résoudre ce problème, placez l'illustration face à un miroir. Vous verrez alors exactement comment vous devez tenir l'aiguille ou faire vos points. Travaillez d'après la réflexion du miroir et non l'illustration de papier.

Ce truc n'est pas réservé à la couture. Il peut servir dans tous les cas où une illustration sert de guide, comme le tricot, la broderie, etc. Dans le cas de texte pour droitiers, écrivez "gauche" à toutes les places ou vous verrez "droite" et vice versa. C'est un peu long au départ mais vous y gagnerez de vitesse et de précision pendant l'exécution de l'ouvrage.




Cette page fait partie du site "Artisanat pour tous" © (année en cours). Toute utilisation à des fins commerciales, ainsi que l'archivage du site, en tout ou en partie, sont strictement interdits.

Le texte est subjectif. L'auteur ne se tient pas responsable des accidents qui pourraient subvenir en cas de négligence, des erreurs typographiques (ou de traduction), ou de la disponibilité des pages.
Tous les documents sont publiés ici uniquement pour des raisons éducatives et informatives. Aucune permission n'a été demandée ou accordée pour la diffusion, la traduction ou la modification des documents utilisés.




web
analytics