YALLAHS, le capitaine

Giles DELICAET : flibustier néerlandais probablement originaire de Zélande (mort dans la lagune de Términos, Yucatán, mai 1673), mieux connu en anglais sous le nom de YALLAHS et en espagnol sous celui de Gil de LAS CASAS alias Pajalarga.

Croisant sous commission du gouverneur de la Jamaïque dans les années 1660, il fit la course en association avec son compatriote, le capitaine Jan Erasmus Reyning. En août 1670, il carénait son navire dans une baie vers la pointe orientale de Cuba. Les Espagnols envoyèrent alors contre lui le corsaire portugais Manuel Rivero Pardal, mais Yallahs était déjà parti lorsque celui-ci s'y présenta vers la fin du mois suivant. Avec son navire de 50 tonneaux nommé The Port Royal et armé de 12 canons, il joignit à l'île à Vache la flotte de l'amiral jamaïquain Morgan, sous les ordres duquel il participa à l'entreprise de Panama. Au retour de cette expédition, il se retourna à la Jamaïque, mais il refusa de faire sa soumission. Ayant embarqué comme lieutenant son compatriote le capitaine Jan Erasmus, il se rendit à San Francisco de Campeche où il se vendit son navire aux Espagnols pour 7000 pièces de huit et se mit à leur service. À titre de garde-côte de Campêche, il captura plus d'une douzaine de navires anglais engagés dans le commerce du bois de teinture. Il périt après la prise des deux petits bâtiments qu'il commandait lors d'un affrontement contre des flibustiers français et anglais, dont l'un des capitaines était George Reaves qui envoya une copie de la commission espagnole de Yallahs au gouverneur de la Jamaïque.

YANKEY, le capitaine Jean

Jan WILLEMS, alias YANKEY : flibustier néerlandais (mort dans le golfe des Honduras, février 1688).

Devenu capitaine à la fin de la guerre de Hollande, il fit d'abord la course sans commission, c'est-à-dire en hors-la-loi. Au début de 1681, il commandait la barque longue, mouillant alors au large de la Jamaïque, avec son associé et compatriote le capitaine Jacob Evertsen. Le bâtiment de celui-ci ayant été pris par les Jamaïquains, Yankey embarqua alors Evertsen et une partie des siens à son bord, gagna la côte sud de Saint-Domingue, puis passa dans l'archipel de San Blas, à la côte de Panama. Il y joignit une dizaine de chefs flibustiers français et anglais dont le dessein était d'attaquer Cartago, au Costa Rica. Mais cette flotte ayant été séparée, Yankey s'associa avec le capitaine Wright en compagnie duquel, vers la fin de l'année, il s'empara, près de Cartagena, d'un excellent voilier appartenant à Francisco Ramos, grand vicaire de Cuba, d'où le nom de Padarame (déformation de «Padre Ramos») qui fut donné à cette prise dont Yankey assuma ensuite le commandement. Ayant rompu son association avec Wright en avril 1682, il se rendit à l'île à Vache. De là, il fit demander une commission au gouverneur de Saint-Domingue qui la lui accorda. L'année suivante, il participa à l'entreprise de Veracruz sous les ordres de ses compatriotes Van Hoorn et De Graffe, avec lequel il retourna ensuite à Saint-Domingue. Avant la fin de l'année, il en appareillait au sein d'une flotte commandée par le même De Graffe, laquelle se rendit à la côte de Carthagène où elle prit trois navires de guerre espagnols. À cette occasion, Yankey reçut le commandement du vaisseau de 30 canons que montait jusque là De Graffe, qu'il rebaptisa Le Dauphin. En 1684, il pilla les entrpôts et le fort San Felipe del Golfo Dulce, dans les Honduras. Étant retourné à la côte de Carthagène, il y captura deux petits bâtiments, un espagnol et un anglais. Rentré au Petit-Goâve avant la fin de l'année, il en ressortait en février 1685 au sein de la flotte du sieur de Grammont, sous les ordres duquel il participa à la prise de Campêche. Après cette expédition, il gagna le golfe des Honduras où il demeura quelques mois. Puis, en compagnie de son vieil associé Evertsen, il s'empara d'un vaisseau espagnol devant La Havane avant de gagner la colonie anglaise de Caroline où ils arrivèrent en septembre 1686. Ayant été chassé de Caroline par le nouveau gouverneur de celle-ci, Yankey et Evertsen croisèrent en hors-la-loi pendant environ un an. Puis, en septembre 1687, ils se présentèrent tous deux à la Jamaïque où ils tentèrent de négocier leur soumission avec le gouverneur Molesworth, qui refusa leurs conditions. Les deux flibustiers néerlandais retournèrent alors dans le golfe des Honduras, où l'année suivante, ils s’emparèrent de la hourque des Honduras. Yankey mourut peu après cette prise.

YOUNG, George

George YOUNG : aventurier anglais

En 1682, il était l'un des officiers du gouverneur des Bahamas. Il commandait aussi un petit bâtiment, avec lequel il allait travailler à repêcher de l'argent sur l'épave du galion Maravillas. Il s'associa ainsi avec le flibustier français Bréha, mais il ne semble pas avoir participé à la descente que celui-ci fit en Floride au printemps 1683.

Figures de Proue : un dictionnaire biographique de la flibuste

| A | B | C | D | E | F | G | H | I - J - K | L | M | N | O | P - Q | R | S | T | U - V - W | X - Y - Z |

présenté par Le Diable Volant -|- copyright © Raynald Laprise, 2000-2009.