Le Diable Volant

Les Archives de la flibuste

Autorisation donnée à un flibustier français pour sortir en mer et prendre sur les Espagnols (1669)

Au XVIIe siècle, la commission était un permis de piller en mer délivré à un particulier par la Couronne ou l'État. Sans ce permis, tout capitaine qui se risquait à attaquer un navire était considéré comme un pirate. Aux Antilles, ces documents étaient émis en période de guerre officielle, mais aussi en temps de paix, comme c'est le cas de la présente commission (voir le document 690613r), qui fut donnée par le gouverneur de la Tortue au capitaine François Trébutor, commandant la frégate La Sainte-Catherine. Cette commission peut étonner par sa brièveté si on la compare à d'autres émises en Europe, et même aux Antilles (voir les documents 620928w et 831114f). L'on remarquera aussi qu'elle est doublée d'un congé, ou laissez-passer, qui autorise son porteur à quitter la colonie et à prendre la mer, ce qui n'était pas la règle : dans les colonies telles que la Jamaïque anglaise, mieux organisée et policée que celle de la Tortue et de la côte Saint-Domingue, la commission et le congé étaient deux documents distincts. De plus, la seule condition exigée ici de son bénéficiaire est de ramener deux personnes de l'équipage de chaque prise pour son adjudication, ce qui démontre bien le principal problème rencontré par l'autorité délivrant ce genre de permis en Amérique : obliger le flibustier à venir faire juger ses prises à son port de commission. En effet, la tradition voulait, en Amérique seulement et compte tenu de l'éloignement, à l'origine, des ports de commissions qui se trouvaient tous en Europe, que le corsaire dispose des navires pris selon ses besoins du moment. Le capitaine Trébutor usera assez librement de sa commission en pillant un bâtiment appartenant à une nation alliée à la France (voir le document 710401m). Par la suite, il recevra du colonel Henry Morgan, commandant les forces navales de la Jamaïque, une commission anglaise pour prendre sur les Espagnols par droit de représailles (voir le document 700801m).

Le Diable Volant.

document 690728o

description : copie de la commission de Bertrand Ogeron (gouverneur de la Tortue) au capitaine François Trébutor, île de la Tortue, 28 juillet 1669.
source : Archives nationales: CAOM COL-C9A 1.
contribution : Dominika Haraneder (2000).

Copie de la commission de François Trébutor, armé en guerre à la Tortue.

Nous, gouverneur pour le Roi en l'île de la Tortue et côte de Saint-Domingue, sous l'autorité de messieurs de la Compagnie des Indes Occidentales, avons donné congé et commission au sieur François Trébutor, capitaine d'une frégate armée en guerre, de faire la guerre aux Espagnols ennemis déclarés de Sa Majesté, à condition qu'ils amèneront de chacune prise deux principaux officiers pour parcourir à l'adjudication de ladite prise. Enjoignons à tous ceux sur qui notre pouvoir s'étend de rendre audit capitaine Trébutor et son équipage toutes les assistances possibles s'il en a besoin. Prions et supplions généraux, lieutenants généraux, capitaines, de faire le semblable, offrant de faire le même pour eux en cas pareil.

Fait à la Tortue, le 28 de juillet 1669.

Signé : Ogeron.

Scellé et plus bas par mondit sieur : Cordier.

Le Diable Volant : Les Archives de la flibuste : années 1660-1671 : commission du gouverneur Ogeron au capitaine Trébutor, juillet 1669

référence et URL : « Note et document 690728o : commission du gouverneur Ogeron au capitaine Trébutor, juillet 1669. » In Les Archives de la flibuste. Québec: Le Diable Volant, 2000. [en ligne] http://www.geocities.com/trebutor/ADF2005/1660/16690728ogeron.html