Merci

à Mme la vicomtesse de Belle-Vallée, descendante de fameux marins basques, qui s'est amicalement offerte d'écumer certains coins de Paris pour votre humble serviteur. De ses expéditions, elle a rapporté des trésors qui ont contribué à enrichir le contenu des présentes pages. Sans sa généreuse collaboration, le Diable Volant n'aurait pas tant à offrir. Milesker Maite-Maitea.

à Jacques GASSER, de France, un expert mondial, quoique méconnu du grand public, de l'histoire des flibustiers français.

à Roberto BARAZZUTTI, de France, qui étudie les officiers de la marine royale du XVIIe siècle et qui m'a communiqué divers documents qui m'ont été utiles pour la rédaction du contenu des présentes pages.

à Mark BRUYNEEL, webmestre de l'excellent Isle of Tortuga, pour son initiative de diffuser sur le Web l'une des deux éditions anglaises originales du livre d'Exquemelin, et de m'avoir ainsi permis d'avoir accès, entre autres, à la relation de Ringrose sur le premier voyage des flibustiers en mer du Sud.